September 28, 2021

Les blessures causées par les VTT, le cyclisme et d’autres activités de plein air en Alberta ont augmenté de 40% l’été dernier, ce qui a incité à avertir pour la longue fin de semaine de mai

Les blessures causées par le vélo, le patin à roulettes, la planche à roulettes et l’utilisation de trampolines et de VTT ont augmenté d’environ 40% l’été dernier dans la province, selon le Injury Prevention Centre (IPC) de l’Université de l’Alberta à Edmonton.



un homme à vélo sur un chemin de terre: un cycliste dévale une colline près du conservatoire de Muttart le vendredi 21 mai 2021 à Edmonton.Greg Southam-Postmedia


© Fourni par Edmonton Journal
Un cycliste dévale une colline près du Conservatoire Muttart le vendredi 21 mai 2021 à Edmonton.Greg Southam-Postmedia

Le centre exhorte les Albertains à être prudents lorsqu’ils se dirigent vers l’extérieur pendant le long week-end étant donné le pic de visites aux urgences après les activités de plein air entre l’été 2019 et l’été 2020. en particulier, a bondi de 75% pour le mois de mai en 2020.

La directrice associée de l’IPC, Kathy Belton, a déclaré qu’il semblerait que de plus en plus d’Albertains aient cherché des moyens de s’amuser, de socialiser et de faire des activités à l’extérieur pendant la pandémie, mais les hôpitaux sont déjà occupés en ce moment.

«Le système hospitalier étant soumis à une telle tension avec le COVID, il est très important que nous n’y mettions pas plus de stress que nécessaire», a déclaré Belton.

«Nous encourageons simplement les gens à faire preuve de prudence et de prudence, et à toujours porter des équipements de protection – casques, genouillères et coudières et tout autre équipement recommandé pour l’activité que vous faites.»

Le centre a déclaré que l’équipement de protection, savoir comment faire fonctionner l’équipement correctement et s’assurer que les enfants sont surveillés peut éviter les blessures. La consommation de substances en conduisant des scooters électriques, des VTT et des vélos expose également les gens à un risque plus élevé de se blesser et constitue une «recette pour le désastre», a déclaré Belton.

«Nous voulons vraiment que les gens restent actifs et sortent et profitent de notre belle province, mais nous voulons qu’ils le fassent de la manière la plus sécuritaire possible.

La Dre Nori Bradley, chirurgienne en traumatologie et en soins de courte durée à l’hôpital de l’U of A, a déclaré avoir vu beaucoup de bras et de jambes cassés par des personnes blessées à vélo et en VTT. Certains ont également de graves blessures au visage, des blessures traumatiques au cerveau et à la colonne vertébrale et des côtes fracturées.

Elle a déclaré qu’environ un tiers des patients qu’ils voient blessés à l’aide de scooters électriques, de vélos et de VTT sont en état d’ébriété. Beaucoup ne portent pas de casque et les blessures peuvent être graves.

«Nous avons des jeunes qui ont des lésions cérébrales traumatiques – ils peuvent avoir des lésions cérébrales permanentes à cause de cela, ils peuvent changer leur personnalité, ils peuvent ne pas être en mesure de retourner au travail», a déclaré Bradley.

«Nos hôpitaux sont suffisamment occupés en ce moment et subissent des blessures très graves qui auraient pu être évitées – personne n’en a besoin, surtout quand il peut s’agir de blessures pouvant changer la vie.»

La province ne dispose pas de données sur les blessures aux trottinettes électriques, mais a récemment ajouté un nouveau code pour les suivre.

En moyenne, six personnes meurent chaque jour en Alberta des suites de blessures – la principale cause de décès chez les personnes de moins de 45 ans. Selon le centre de prévention des blessures, ces blessures coûtent au système de santé provincial environ 4,6 milliards de dollars en dépenses directes et 2,4 milliards de dollars en dépenses indirectes chaque année.

[email protected]

@laurby