November 29, 2021

Le soulagement se mêle à la vigilance alors que l’État assouplit les règles des masques pour les jeux et pratiques de jeunes

Le port de masques lors de la pratique de sports pour jeunes, controversé à partir du moment où il est devenu obligatoire en janvier, a officiellement pris fin jeudi pour les athlètes concourant ou pratiquant à l’extérieur dans le Minnesota.

La raison sous-jacente qui l’a amené n’est cependant pas allée nulle part.

“Il ne semble pas que nous devrions célébrer, parce que mon match JV a été annulé en raison d’un cas positif sur l’autre équipe”, a déclaré l’entraîneur de crosse des garçons de Prior Lake, Casey Mithun. “Je ne sais pas comment cela s’améliore. si maintenant nous ne portons pas de masques. “

Les masques doivent toujours être portés pendant les pauses en compétition ou à l’entraînement, par exemple sur le banc, sur la ligne de touche ou en pirogue, selon de nouvelles directives publiées jeudi par le ministère de la Santé du Minnesota. Les officiels du match tels que les arbitres et les arbitres doivent également porter des masques, tout comme les spectateurs, selon les informations de la réunion de la ligue du lycée. Les activités en salle continuent également d’exiger le port de masque de tous les participants.

Sara Hatleli, l’entraîneur d’athlétisme des filles de Rosemount, a déclaré: «La science a prouvé que les chances de propager le COVID-19 à l’extérieur sont minces. Nos enfants sont ravis. doivent s’inquiéter à ce sujet et peuvent simplement se concentrer sur leur mieux. Il y a un sentiment de normalité. “

L’entraîneur de baseball de Minnetonka, Paul Twenge, qui est également le coordinateur des activités de l’école, a déclaré: “Les joueurs auront maintenant l’impression de jouer à nouveau au baseball. Le jeu sera davantage lié à ce qu’ils ont joué dans le passé.”

Le changement “permet la compétition en plein air sous des directives similaires à celles qui étaient en place l’automne dernier”, a déclaré Erich Martens, directeur exécutif de la Minnesota State High School League.

Le département de la santé a également déclaré qu’il exhortait les athlètes, les entraîneurs, les arbitres, les bénévoles et les autres participants à se faire tester pour le COVID-19 sur une base hebdomadaire. Cela fait suite à une propagation accrue du virus dans la communauté dans des souches plus transmissibles, une grande partie de la propagation du COVID ces dernières semaines étant liée à des personnes plus jeunes, en particulier celles du collège et du lycée, a déclaré le département.

Interrogé sur le soutien de la ligue des lycées à la campagne de tests pour ses 500 écoles membres, Martens a déclaré: «La ligue est toujours intéressée à essayer de fournir des expériences sûres à nos participants, officiels et entraîneurs qui y sont liés. Et certainement des tests, et devrions-nous être capables de faire vacciner les jeunes de 16 à 18 ans, ces choses peuvent ajouter à la sécurité de l’expérience que nos enfants peuvent vivre dans nos activités. “

Le port de masques dans les jeux et les entraînements est devenu obligatoire début janvier, lorsque les sports pour les jeunes et les lycées ont repris après la levée d’une pause de six semaines ordonnée par l’État. Cette exigence faisait partie des efforts de l’État pour freiner la transmission du virus COVID-19.

À la reprise des matchs, il était courant de voir des joueurs de basket-ball et de hockey avec des masques sous le nez, ou se reposant sur ou sous le menton. Que ce soit intentionnel ou le résultat d’un jeu physique, les officiels du match, tout en ne se considérant pas comme la police du masque, avaient le pouvoir de leur demander de porter le masque correctement.

Alors que les sports de printemps se déplacent à l’extérieur, la ligue des lycées a fait pression pour le changement de masque annoncé jeudi par le département de la santé.

Maintenant, disent les entraîneurs, ils veulent juste traverser la saison sans complications.

“Je comprends le désir de ne pas porter de masque, d’autant plus qu’il fait plus chaud”, a déclaré Mithun. “Mais je veux jouer plus que tout.”

Le rédacteur sportif du lycée Paul Klauda a contribué à ce rapport.

Continuer la lecture