September 28, 2021

Le maire de Mississauga dit que Peel a besoin de plus de vaccins et demande à la province d’autoriser plus d’activités de plein air en lock-out

La mairesse de Mississauga, Bonnie Crombie, affirme que la région de Peel (Brampton, Mississauga et Caledon) doit recevoir un plus grand nombre de vaccins attribués à l’Ontario afin de mettre fin au confinement de plusieurs mois et de réduire la transmission du virus dans la communauté.

Lors d’une conférence de presse le 17 mars, Crombie a réitéré son appel pour que les régions durement touchées telles que Peel soient prioritaires pour les vaccinations.

Peel, tout comme Toronto, est en lock-out depuis novembre 2020 et soumis à des restrictions de santé publique accrues depuis octobre 2020. La région, qui a signalé plus de 65 000 cas depuis le début de la pandémie, demeure l’une des régions les plus durement touchées au Canada.

Crombie a également déclaré aux journalistes que, puisque la ville restera probablement dans la zone grise / verrouillée du cadre de code couleur de la province pendant quelques semaines de plus, elle aimerait voir le gouvernement de l’Ontario alléger les restrictions sur les activités de plein air et permettre aux restaurants d’ouvrir des patios. et les entreprises liées au fitness pour donner des cours à l’extérieur.

Lors de la conférence de presse, Crombie a déclaré que même si elle était encouragée d’apprendre que les livraisons de vaccins augmenteraient à Peel (et en Ontario en général) la semaine prochaine, elle pense que la région a besoin de plus de doses que ses voisins moins restreints.

«Nous sommes bloqués depuis plus longtemps que toute autre juridiction en Amérique du Nord. Je sais que de nombreuses personnes ont été déçues que Mississauga n’ait pas été incluse dans le projet pilote de pharmacie qui a vu d’autres régions de la province recevoir la grande majorité des doses d’AstraZeneca qui ont été attribuées à l’Ontario. », A déclaré Crombie.

«Nous avons vu des régions comme Windsor-Essex et Kingston, Frontenac, Lennox et Addington recevoir d’énormes expéditions, mais les deux régions ne sont même pas bloquées. En fait, Kingston est actuellement dans la zone verte. Personnellement, je ne pense pas que ce soit juste… Je J’exhorte la province à ce que Mississauga et l’ensemble de Peel reçoivent des vaccins proportionnels à nos besoins et que nous soyons inclus dans tout futur projet pilote qui permettra aux régions de recevoir des doses supplémentaires. “

Crombie a comparé Peel à une maison en feu et a déclaré que la province devait diriger les ressources là où elles en avaient le plus besoin.

«Lorsqu’il y a un incendie dans une maison, vous n’avez pas besoin de verser de l’eau sur les maisons tout autour. Vous devez la verser directement sur la source… c’est un appel à la province et au premier ministre pour qu’ils nous incluent des doses supplémentaires. . Nous sommes un point chaud. “

Le conseil régional de Peel a récemment adopté une motion demandant à la province d’inclure Peel dans le programme pilote de pharmacie et une autre demandant à la province de permettre aux travailleurs consentants dans des professions à haut risque comme l’entreposage, la transformation des aliments et la fabrication de se faire vacciner sur place.

«Nos travailleurs essentiels à Peel ont joué un rôle essentiel dans le maintien de l’économie de cette province, et vraiment dans tout le pays, opérationnelle tout au long de la pandémie et ils continuent d’assumer un niveau de risque disproportionné, car nous avons vu tant d’épidémies dans les lieux de travail essentiels. », A déclaré Crombie.

Selon le site Web de Peel Public Health, plus de 300 éclosions en milieu de travail ont été signalées dans les lieux de travail de Peel depuis le début de la pandémie, dont plus de 35% dans les milieux industriels et de fabrication.

“Faire vacciner nos travailleurs essentiels le plus rapidement possible n’est pas seulement la chose juste à faire. C’est la meilleure chose que nous puissions faire pour limiter la transmission communautaire et sortir de l’isolement et commencer à voir le rétablissement et la réouverture plus larges de notre économie », a déclaré Crombie.

Lors de la conférence de presse, Crombie a déclaré que près de 80000 injections avaient été administrées à Peel, avec des résidents de phase 1 tels que des résidents de soins de longue durée, des agents de santé de première ligne, des personnes de plus de 80 ans et des adultes autochtones actuellement vaccinés contre le COVID-19.

Crombie a déclaré que cinq centres de vaccination de masse sont prêts à commencer la vaccination, avec la capacité d’administrer jusqu’à 20 000 vaccins par jour à Brampton, Mississauga et Caledon.

«Nous avons fait notre part, maintenant nous avons besoin de l’approvisionnement de nos partenaires et homologues fédéraux et provinciaux. Nous avons besoin de plus de vaccins ici à Peel. Nous sommes vraiment dans une course contre les variantes préoccupantes. Partout dans la province, les cas comptent sont à nouveau en hausse et les hôpitaux sont poussés à leurs limites à Peel. ”

Crombie a déclaré que Trillium Health Partners, qui exploite les deux hôpitaux de Mississauga, traite actuellement 50 hospitalisations liées au COVID-19. Elle a déclaré qu’il y avait 14 patients COVID dans l’unité de soins intensifs et 83 cas suspects étaient en cours de traitement.

Mais bien que Mississauga n’entre probablement pas dans la zone rouge dans les prochains jours, Crombie a déclaré que le médecin hygiéniste de Peel, le Dr Lawrence Loh, discute de la possibilité d’un verrouillage «modifié» avec la province.

«Nous avons discuté du potentiel des restaurants qui ouvrent peut-être pour les repas en plein air. Nous avons également discuté de la possibilité que les clubs de fitness et les studios de danse soient autorisés à organiser des cours en plein air et potentiellement ouvrir certaines de nos installations de loisirs en plein air pour permettre aux équipes sportives de s’entraîner et de s’entraîner. », A déclaré Crombie aux journalistes.

«Le Dr Loh nous a dit que si les gens s’en tiennent aux protocoles de sécurité, il croit que le risque de ces activités peut être géré et il nous a assuré cette semaine qu’il présentera ces recommandations au médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, Dr David Williams.

«J’exhorte la province à reconnaître les sacrifices que nos résidents ont consentis et à permettre des activités à faible risque. Nos résidents et nos entreprises ont été priés de sacrifier tellement et leurs efforts extraordinaires doivent être récompensés.