September 20, 2021

Le gouvernement fédéral augmente les amendes pour les contrevenants à la quarantaine des hôtels

Le gouvernement fédéral augmente l’amende pour les voyageurs aériens qui refusent de se mettre en quarantaine dans un hôtel désigné pendant trois jours après leur arrivée au Canada.

Les voyageurs qui avaient fait face à une amende de 3 000 $ s’ils ne respectaient pas l’exigence seront à la place passibles d’une amende de 5 000 $ à partir de jeudi.

Cette décision intervient une semaine après qu’un groupe consultatif fédéral a soulevé un certain nombre de problèmes avec la quarantaine des hôtels et a recommandé au gouvernement d’y mettre fin.

Le panel a plutôt suggéré que les voyageurs ne soient tenus de se mettre en quarantaine dans un hôtel que s’ils ne présentent pas un plan de quarantaine crédible.

La porte-parole conservatrice en matière de santé, Michelle Rempel Garner, a fait référence à la recommandation du groupe d’experts à la Chambre des communes jeudi alors qu’elle demandait si le gouvernement libéral laisserait l’exigence de quarantaine expirer le 21 juin.

“Malgré des demandes répétées, les libéraux n’ont jamais produit de preuves montrant que leur programme de quarantaine dans les hôtels arrête la propagation du COVID par rapport à d’autres mesures”, a déclaré Rempel Garner lors de la période des questions.

“Cependant, il existe des preuves d’épidémies de COVID-19 dans ces installations et il existe également des preuves d’agressions sexuelles qui s’y produisent.”

La police a arrêté au moins deux hommes accusés d’agression sexuelle liée à des mesures de quarantaine, l’un dans un hôtel de Montréal et l’autre lié à un contrôle de conformité à Oakville, en Ontario.

La ministre de la Santé Patty Hajdu a refusé de dire si l’exigence de quarantaine serait prolongée.

“Nous veillerons à ce que tout ce que nous ferons ensuite à la frontière se fera à travers la lentille de la science et des preuves, et en partenariat complet avec les provinces et les territoires”, a déclaré Hajdu en réponse à la question de Rempel Garner.

Au 24 mai, 1 091 personnes avaient reçu une contravention pour non-respect de la quarantaine hôtelière depuis l’entrée en vigueur des règles en février.

L’exigence de quarantaine a été critiquée pour plusieurs raisons, notamment si elle empêche réellement la propagation de COVID-19 et les inquiétudes de nombreux voyageurs aériens évitent l’exigence en volant aux États-Unis et en conduisant au Canada.