September 16, 2021

Le conseil municipal vote préliminaire en faveur d’une hausse des loyers – The Real Deal

Chaise RGB David Reiss (iStock, Brooklyn Law)

Chaise RGB David Reiss (iStock, Brooklyn Law)

Les propriétaires ont demandé une hausse de 5%; groupes de locataires, un retour en arrière de 5 pour cent. Le Conseil des lignes directrices sur les loyers ne les a pas tout à fait rencontrés au milieu.

Lors d’un vote préliminaire mercredi soir, le conseil municipal a approuvé une proposition visant à augmenter les loyers des appartements et lofts stabilisés de 0 à 2% sur les baux d’un an et de 1 à 3% sur les baux de deux ans. L’année dernière, le conseil gel des loyers pour atténuer l’impact de la pandémie sur les locataires.

La proposition, présentée par le président David Reiss, appelait également à un gel des loyers des hôtels à loyers stabilisés, approuvée par un vote de 7 contre 2.

Le vote initial ouvre une fenêtre dans laquelle le conseil d’administration de neuf personnes – composé de deux propriétaires, de deux locataires et de cinq représentants du public – se penchera lors du vote final le 23 juin. La représentante des locataires Sheila Garcia, directrice de Community Action for Safe Apartments, a appelé c’est une vérification de la température – bien qu’au cours de ses huit ans au conseil d’administration, ils n’aient jamais voté en dehors de la plage d’une décision préliminaire, a-t-elle déclaré.

Les ajustements de loyer sur les appartements stabilisés s’appliqueraient aux baux signés le 1er octobre 2021 ou après cette date.

Avant le vote, les représentants des propriétaires ont fait pression pour une augmentation de 2,75% des baux d’un an et de 5,75% pour les baux de deux ans, une augmentation en pourcentage qui correspond à la hausse de 3% des dépenses d’exploitation que le conseil a trouvée dans son rapport sur les coûts d’exploitation pour 2021. La demande était également conforme aux augmentations proposées par l’Association pour la stabilisation des loyers.

«Le RVB ignore ses propres données de recherche montrant que les coûts d’exploitation des propriétaires ont de nouveau augmenté – les impôts fonciers à eux seuls ont augmenté de 3,9%», a déclaré le président de la RSA. Joseph Strasbourg. Il a ajouté que les locataires ont reçu des chèques de relance et du chômage alors que les propriétaires n’ont rien reçu.

Scott Walsh, représentant des propriétaires et directeur de projet chez Lendlease, a profité de son temps sur le terrain pour souligner les postes vacants et les coûts d’exploitation élevés qui ont tourmenté les propriétaires en 2020 et l’augmentation des taux d’inflation à venir. Le conseil a rejeté sa proposition par 2 voix contre 7.

La représentante des locataires, Garcia, a déclaré que l’allégement fédéral octroyé l’année dernière n’avait pas été suffisant pour soutenir les 600 000 New-Yorkais, selon son organisation, aux prises avec un loyer impayé.

«Ce n’est pas plus léger parce que les gens reçoivent des chèques s’ils gagnent 15 000 $ par an», a déclaré Garcia, appelant à une baisse du loyer de 3% pour les baux d’un an.

Garcia, dont la proposition a également été abattue 2 à 7, a déclaré qu’elle ne s’attendait pas à ce que la motion soit adoptée. Elle a inclus un chiffre négatif pour informer le public qu’une réduction de loyer était sur la table pour discussion le mois prochain. Des groupes de locataires comme la Rent Justice Coalition avaient appelé à une réduction de loyer de 5%, invoquant les difficultés des locataires, alors même que les propriétaires étaient sur le point de recevoir 2,4 milliards de dollars en allégement de loyer.

«Ils reçoivent leur argent», a déclaré Andrea Shapiro, directrice du groupe de locataires Metropolitan Council on Housing. «Les locataires sont toujours au chômage.»

Néanmoins, Shapiro a déclaré qu’elle serait satisfaite d’un gel des baux d’un an, affirmant que cela faisait le moins de mal.

Les représentants des propriétaires avaient été absents des réunions récentes, Walsh étant absent et un siège resté vacant après le départ de l’avocate de Rosenberg & Estis, Patti Stone.

Le maire Bill de Blasio a nommé ce matin Robert Ehrlich, avocat chez Lazarus Karp, LLP, au poste. Ehrlich a déclaré à The Real Deal qu’il n’était pas au courant des propositions que son co-représentant prévoyait de présenter quelques heures avant la réunion.

Le vote est venu sans mot du maire, qui appelé pour un gel des loyers avant la décision du conseil l’an dernier.