September 28, 2021

Anton Cooper en bonne santé prêt pour le défi olympique de vélo de montagne

Anton Cooper a déclaré qu’il était en meilleure santé qu’il n’ait jamais été alors que le meilleur vététiste néo-zélandais s’efforce de réaliser enfin son rêve olympique.

Cooper, 26 ans, devrait être sélectionné pour les Jeux de Tokyo le mois prochain, après avoir cruellement raté l’épreuve de cross-country aux Jeux olympiques de 2012 et 2016.

“A Londres, j’étais trop jeune de quelques mois. A cette époque, j’étais le pilote en forme en Nouvelle-Zélande et nous n’avons pas pu obtenir de dérogation pour que j’y aille, donc c’était décevant”, a déclaré Cooper.

Plus de douleur était à venir en 2016, lorsque Cooper souffrait de fatigue chronique.

“Pour Rio, je n’ai même pas vraiment pu participer à la sélection à la fin, donc c’était décevant.”

En conséquence, Cooper est désespéré pour que les Jeux aient lieu à Tokyo.

“Ce serait absolument déchirant si cela ne pouvait pas aller de l’avant, mais je suis très confiant que ce sera le cas.

“Du point de vue d’un athlète, je veux vraiment que cela se passe et il est évidemment important qu’il se déroule en toute sécurité.”

En plus de la fatigue chronique, Cooper a lutté contre un certain nombre de maladies respiratoires au cours des dernières saisons.

Mais les problèmes de santé semblent être derrière lui.

“J’ai l’impression d’être en meilleure santé depuis peut-être toute ma carrière, ce qui est un signe vraiment très positif”, a-t-il déclaré.

“Quand je regarde l’année dernière jusqu’à 18 mois, j’ai été malade une fois pendant cette période et cela venait d’une autre personne dans ma bulle immédiate.

“J’espère pouvoir continuer cela cette saison également et à ce stade, il n’y a aucune raison de ne pas le faire.

“Pour moi, ce sera ce qui comptera le plus cette saison quant à ma performance aux Jeux et à ma performance après les Jeux aux championnats du monde et aux coupes du monde. C’est une longue saison et c’est beaucoup de voyages et juste de rester la santé est si importante.”

Cooper pense que la pause de la course imposée par Covid « a été bonne pour moi » et il « travaille maintenant plus intelligemment que plus dur ».

“Il suffit de ne pas autant battre le corps et de faire les choses avec une approche plus intelligente et je pense qu’en ce moment, cela porte ses fruits.

“Ne pas être sur-course et un peu surmené, je pense que ce sera la clé cette saison.

“Je pense que j’ai appris et en fait les deux premières coupes du monde de l’année montrent que je n’ai pas besoin de beaucoup de courses pour bien performer.”

Le médaillé d’or des Jeux du Commonwealth de 2014 a terminé sixième à la Coupe du monde d’ouverture de la saison en Allemagne au début du mois et a terminé huitième en République tchèque la semaine suivante.

“C’était un peloton empilé. Tout le monde de chaque nation était en compétition pour les places de sélection finale, donc à peu près tout le monde était à son maximum.

“C’est donc un bon signe. Vous savez que ce que vous voyez est ce que vous obtenez. Ce sont tous les meilleurs coureurs du monde dans leur meilleure forme là-bas et si vous êtes parmi eux, ce n’est qu’un bon signe.

Cooper prévoit de participer à deux autres coupes du monde en Autriche (12-13 juin) et en France (3-4 juillet) avant de partir pour le Japon.

“Rien ne vaut les courses de coupe du monde. Vous avez la chance de courir contre vos concurrents contre lesquels vous serez en compétition aux Jeux.

“J’espère que certaines des prochaines coupes du monde seront également assez chaudes. On a beaucoup parlé de la chaleur aux Jeux olympiques et de la façon de gérer cela, alors j’espère qu’elle pourra se réchauffer un peu en Europe et cela m’aidera.

“Je suis basé en Allemagne et au cours des deux ou trois dernières années, nous avons souvent eu des étés dans la trentaine, il est donc important de s’entraîner dans la chaleur de la journée.

“Si cela ne se produit pas tout à fait et certainement si ce n’est pas le cas à quelques semaines des Jeux, j’ajouterai des séances d’ergothérapie en salle et je les ferai dans un environnement de type chambre thermique.”

Et le septuple champion national espère qu’il fera chaud le jour de la course sur un parcours à Izu qui l’excite.

“Dans le passé, la tendance suggère que j’aime courir dans les chaleurs et que je suis le plus performant là-bas, donc ce n’est pas quelque chose qui m’a dérouté, mais c’est certainement quelque chose auquel je devrai aussi me préparer.

« Je pense que le cours me convient vraiment beaucoup.

“J’ai roulé sur la piste de Londres et la piste de Rio et c’étaient aussi des pistes intéressantes, mais c’est certainement la meilleure de ces pistes olympiques que j’ai empruntées”,

“C’est assez similaire à une piste de Coupe du monde. Des montées raides et percutantes, ce qui me donne envie de jouer à mon avantage.

“Il y a de bons éléments techniques, beaucoup de single track impliqués et dans l’ensemble, je pense que c’est un assez bon parcours pour un pilote de ma stature et de ma forme et juste adapté à mes capacités.”